Les nombreuses facettes du pharmacien ☤

17 de Julho de 2018 | Setores de actividade no Luxemburgo | Bettina Opretzka

Pharmacien, biologiste, chimiste, vendeur de médicaments ou encore « apothicaire »

Ce n’est pas seulement après une visite chez le médecin que notre route nous mène dans l’une des 100 pharmacies du pays. Toute personne qui a besoin de médicaments sans ordonnance, d’homéopathie ou de produits naturels, de produits de soin, de préparations vitaminées et alimentaires s’adresse généralement à son pharmacien ou à sa pharmacienne de confiance. L’article ci-dessous décrit la réelle diversité de ce métier.

Le métier de pharmacien est une profession réglementée par le système de santé publique qui nécessite cinq à six ans d’études en fonction du pays. Les étudiants luxembourgeois peuvent se rendre dans les pays frontaliers, comme par exemple à Bruxelles, Liège, Louvain-la-Neuve, Namur ou Mons en Belgique, mais il existe également de nombreuses possibilités en Allemagne, en France, en Autriche, en Suisse et en Grande-Bretagne.

Rien sans la licence professionnelle

Afin de pouvoir obtenir l’autorisation d’exercer sa profession au Luxembourg et porter le titre professionnel de « Pharmacien » (« Apotheker »/« Apdikter ») une fois ses études terminées, il convient de s’adresser à la Direction de la Santé – Division de la Pharmacie et des Médicaments. Le Ministère de la Santé accepte ou refuse de délivrer la licence professionnelle en se fondant sur la décision établie par le Collège Médical et la division susmentionnée.

En effet, le pharmacien peut être poursuivi en justice sur le plan disciplinaire, civil et pénal s’il commet une erreur dans l’exercice de sa profession en raison d’un manque de connaissances.

Enfin, il convient de décider où le pharmacien souhaite exercer sa profession. La plupart des 450 pharmaciens du pays travaillent dans une pharmacie publique – que l’on appelle une « officine » –, mais les hôpitaux, les laboratoires d’analyses pour les examens médicaux, les institutions publiques ainsi que l’industrie pharmaceutique offrent également des opportunités de carrière intéressantes.

Étant donné que l’exercice réglementé de cette profession et l’ouverture d’une pharmacie nécessitent des investissements financiers et temporels substantiels, de nombreux pharmaciens d’officine débutent leur carrière en tant qu’assistant pharmacien et sont donc employés. Cela ne les dispense cependant pas des responsabilités professionnelles que chaque pharmacien doit endosser dans le cadre de ses fonctions.

En effet, le pharmacien peut être poursuivi en justice sur le plan disciplinaire, civil et pénal s’il commet une erreur dans l’exercice de sa profession en raison d’un manque de connaissances. Par conséquent, il est tenu de suivre constamment des formations professionnelles continues et d’assister à des conférences spécialisées, comme par exemple les conférences organisées régulièrement à la Chambre de commerce de Luxembourg. Toute personne qui choisit de s’établir à son compte a la possibilité de reprendre une pharmacie publique ou d’investir dans une concession privée.

Environ deux tiers des pharmaciens indépendants en exercice au Luxembourg travaillent au sein d’une pharmacie publique. Afin que leur candidature soit prise en compte, ils doivent remplir des critères spécifiques et disposer d’une expérience professionnelle de plusieurs années au moment de leur demande. Lors de l’achat d’une pharmacie privée, ces restrictions sont supprimées. Dans ce cas cependant, des moyens financiers significativement supérieurs sont nécessaires et il n’existe, contrairement aux pharmacies publiques, aucune liste officielle des postes vacants au sein des pharmacies privées.

Un intérêt fondamental indéniable

Quelles sont alors les questions que doivent se poser tous les jeunes lycéens qui envisagent de suivre des études de pharmacie et quels sont les aptitudes et intérêts dont ils doivent faire preuve au préalable ? Outre les connaissances en allemand, en français et en luxembourgeois indispensables dans notre pays, un certain intérêt pour la biologie et la chimie ne sont naturellement pas en reste.

Même si les pharmaciens d’officine préparent de moins en moins les médicaments et les produits parapharmaceutiques eux-mêmes, ils doivent être parfaitement informés de leur composition chimique et biologique. Ils doivent connaître tous les principes actifs des médicaments et vérifier leur compatibilité avec chaque patient.

Dans le cadre de leurs activités de conseil et de vente, les pharmaciens doivent également faire preuve de nombreuses qualités humaines telles que l’amabilité, la sociabilité et la diplomatie, aimer les relations humaines et s’intéresser aux questions des patients en matière de santé. Qu’ils travaillent dans un hôpital ou dans une pharmacie, ils entretiennent des contacts étroits avec les patients et les médecins. De bonnes connaissances en comptabilité sont également nécessaires, de même que des talents d’organisation et des compétences en planification prévisionnelle : le pharmacien d’officine est responsable de la gestion et de l’actualisation constante de ses stocks de médicaments. En raison du système de tiers payant, courant au Luxembourg, il est également en contact permanent avec la Caisse d’assurance maladie nationale.

Des connaissances en chimie, en physique et en biologie

Le biopharmacien effectue des analyses dans les laboratoires médicaux, qui servent lors du diagnostic, du suivi du traitement et de la prévention des maladies, tandis que le pharmacien participe activement à la recherche et élabore et contrôle des médicaments destinés à l’industrie pharmaceutique. Ils doivent tous deux disposer de connaissances approfondies en chimie, en physique et en biologie (en en particulier en génétique, en botanique et en zoologie) et faire preuve d’une minutie et d’une précision remarquables.

Plus d'infos

www.pharmacie.lu

www.pharmaciens.lu

www.sante.lu

ofertas de emprego correspondentes
todas as ofertas de emprego correspondentes
artigos correspondentes