L'aide aux personnes agées

8 août 2018 | Secteurs économiques au Luxembourg | Emilie di Vincenzo

Les maisons de retraite recrutent: quel profil pour y exercer?

Devant le vieillissement de la population, les maisons de retraite font partie des secteurs en plein essor. S’il s’agit d’un milieu plutôt porteur dans lequel on s’assure d’avoir du travail, il ne faut pas oublier que les conditions restent complexes.

Les métiers d’infirmier et d’aide-soignant, qui recrutent, sont des professions réglementées: pour y accéder, il faut suivre un parcours bien défini. Profession nécessitant beaucoup d’organisation, de connaissances, mais aussi des qualités humaines, le travail dans une maison de repos repose sur des conditions différentes, selon la taille de la structure. Zoom sur un secteur où chaque employé doit prouver sa polyvalence en permanence!

Un besoin réel de recruter dans les maisons de repos

Les conséquences logiques du vieillissement de la population

On dénombrait environ 70 maisons de retraite au Luxembourg en 2011. Sur cette même période, 5.000 personnes vivent dans ces structures: ce chiffre a doublé en une dizaine d’années seulement.

Le vieillissement de la population, que l’on observe partout dans le monde, intervient d’autant plus dans les pays développés, là où l’accès aux soins médicaux s’ouvre à la grande majorité du public. Ainsi, en Europe et au Luxembourg, on vit de plus en plus longtemps. Cette hausse de l’espérance de vie impacte l’économie: de nouveaux besoins apparaissent, mais aussi de nouvelles pathologies. Plus de personnes dépendantes, davantage d’accidents cardiaques ou cérébraux avec des séquelles lourdes, une croissance des maladies neurodégénératives: de plus en plus de personnes âgées deviennent incapables de vivre seules, ce qui participe naturellement à l’accroissement de la population en maisons de repos.

On dénombrait environ 70 maisons de retraite au Luxembourg en 2011. Sur cette même période, 5.000 personnes vivent dans ces structures: ce chiffre a doublé en une dizaine d’années seulement.

Des difficultés de recrutement

En 2015, 7.000 infirmières sont recensées sur le Grand-Duché, tous établissements confondus (secteur hospitalier compris). Les hôpitaux, structures de soins et maisons de retraite recherchent constamment de nouveaux employés, notamment parce que le nombre de nouveaux professionnels arrivant sur le marché de l’emploi peine à couvrir la quantité de départs à la retraite.

Certains établissements, face à leurs difficultés pour renouveler les équipes, n’hésitent pas à recruter des frontaliers. Toutefois, dans la plupart des cas, il faut parler le luxembourgeois pour prétendre à un CDI dans le milieu. On peut malgré tout espérer décrocher un contrat en s’engageant, au moment de la signature par exemple, à se former ensuite.

Quels diplômes et quelles qualifications?

Les deux principaux métiers qui recrutent dans les maisons de retraite sont celui d’infirmier et d’aide-soignant, deux professions réglementées. Toutefois, selon Elodie et Sophie, interviewées pour Jobfinder, les infirmières sont amenées à faire du travail d’aide-soignant au quotidien – elles doivent se montrer polyvalentes.

Etre infirmier en maison de retraite

Véritable référent pour chaque patient, l’infirmier endosse des rôles multiples: il gère son dossier en collaboration avec les médecins, il administre seul les soins prescrits (délivrer des médicaments, effectuer des prises de sang, réaliser des soins ciblés, etc.) et peut être amené à encadrer des élèves ou nouveaux collaborateurs. Face au manque de personnel, dans la plupart des structures, il participe aussi à l’hygiène et à l’alimentation des pensionnaires.

La formation pour devenir infirmier dure quatre années: elle repose sur un enseignement professionnel ainsi qu'un enseignement général. Suite à ce cursus, l’élève obtient un BTS mention «Infirmier responsable de soins généraux».

Etre aide-soignant en maison de retraite

Intervenant ponctuellement pour appuyer l’infirmier sur certains soins, l’aide-soignant assure surtout le maintien des activités quotidiennes de base pour les personnes qui manquent d’autonomie (alimentation, mobilisation, hygiène, etc.). Il s’agit du professionnel sollicité pour prendre la douche ou donner à manger aux personnes incapables de le faire seules, par exemple.

Afin de devenir aide-soignant, il faut présenter à un bilan des compétences d’entrée après la Neuvième. Ensuite, l’élève reçoit une formation de trois ans, théorique et pratique, à l’issue de laquelle il obtient un DAP d’aide-soignant.

Pour finir, le travail en maison de retraite, très enrichissant sur le plan humain, mérite une organisation particulière (les horaires ne sont pas conventionnels, travail de nuit possible, etc.). Elodie et Sophie, nos deux infirmières luxembourgeoises, insistent aussi sur le fait que les conditions d’exercice peuvent varier sensiblement: alors que l’une exerce dans un cadre familial (une vingtaine de pensionnaires), l’autre parle davantage de «travail à la chaîne», car elle est employée dans une grande structure, ce qui implique un tout autre rythme de vie.

offres d’emploi correspondants
tous les offres d’emploi correspondants
articles correspondats