Comment négocier mon salaire de départ ?

1 février 2019 | Entretien d'embauche | Christopher Arimont

La question de l’argent est souvent délicate

Les débutants sur le marché du travail ne connaissent parfois pas la valeur juste d’un poste ou, autrement dit, son salaire. Dois-je viser haut ou un peu plus bas ? Dois-je négocier ou prendre le premier salaire proposé de peur de réduire mes chances d’être embauché ?

Tout d’abord, il faut s’informer de l’état actuel du marché. Combien sont payées les personnes occupant des postes équivalents dans d’autres entreprises ? Il faut pour cela comparer des entreprises du même pays que celui dans lequel on veut travailler. Les pays voisins ont souvent d’autres valeurs salariales. Il faut également prendre en compte l’expérience personnelle.

Il s’agit de pouvoir mener une vie confortable.

Il faut également considérer vos dépenses globales du quotidien. Par exemple, si vous déménagez dans une nouvelle ville, les loyers peuvent être différents. Si vous allez avoir un enfant, les dépenses augmentent également. Il s’agit de pouvoir mener une vie confortable. La rémunération globale entre aussi en ligne de compte : un treizième mois, des tickets restaurant, une assurance maladie, des primes etc.

Les grandes entreprises ne sont pas forcément synonymes de salaires plus élevés. Dans ces entreprises, tout est souvent déjà planifié et peut s’avérer très rigide. Il n’y a donc pas beaucoup de place pour les négociations. Dans les plus petites entreprises, certains avantages peuvent être mieux négociés. On peut même venir avec ses propres idées, auxquelles le/la chef n’avait pas encore pensé.

Enfin, il est nécessaire de parler le même langage que son interlocuteur.

“Je parle du salaire net, mais le DRH, lui, parle-t-il du salaire brut ?”

Sommes-nous en accord sur les arrangements individuels ? Dans ce cas, il est utile d’en parler afin d’éviter les surprises.

offres d’emploi correspondants
tous les offres d’emploi correspondants
articles correspondats